>>>Coronavirus : vos ouvriers n’ont pas pris tous leurs congés 2020 ? Que faire ? (Reliance)

Coronavirus : vos ouvriers n’ont pas pris tous leurs congés 2020 ? Que faire ? (Reliance)

Auteur: Eléonore Gilliot (Reliance)

Date de publication: 24/11/2020

La fin d’année approche et en raison des lockdowns de 2020, vos ouvriers ont encore certains jours de congés légaux à écouler ?

Si vos ouvriers souhaitent prendre les congés restants avant le 31 décembre, vous devez les accepter, sauf motif valable (par ex. éviter des absences simultanées, faire face à des demandes urgentes, etc).

Les congés légaux non pris au 31 décembre seront en principe perdus. Le report de congés légaux à l’année ultérieure est en principe interdit, sauf dans certaines situations spécifiques (par ex. un congé de maternité).

En pratique toutefois, les administrations tolèrent un report de maximum 5 jours de congés légaux jusqu’au 31 mars de l’année suivante. Vous pouvez accorder ce report. Les ouvriers ne peuvent vous l’imposer.

Que les ouvriers reportent ou non des jours de congé non pris en 2020, ils conserveront financièrement le bénéfice des simple et double pécules de vacances 2020 payés par l’ONVA en mai/juin 2020.

Pour les employeurs connaissant une baisse d’activité au premier trimestre de chaque année, il peut être indiqué d’encourager les ouvriers à reporter une semaine de congé début 2021. La charge salariale de ce trimestre sera (un peu) allégée, les congés mieux répartis et les ouvriers satisfaits de la possibilité de conserver ces congés au-delà du 31 décembre.

Par ailleurs, si un ouvrier a des congés restants à prendre cette année et que vous comptez encore recourir au chômage temporaire « coronavirus » en décembre, l’ONEm a annoncé que les allocations de chômage temporaire ne seraient pas payées à l’ouvrier durant un nombre de jours équivalent au solde des congés 2020 non pris.

Lisez ici l’article original

2020-12-04T08:42:16+00:00 4 décembre, 2020|Categories: Droit social|Tags: , |