>>>La distribution en France et en Belgique (K law)

La distribution en France et en Belgique (K law)

Auteurs: Tillo Mestdagh et Arthur Lahousse (K law)

Date de publication: 2016

Une entreprise n’existe que parce qu’elle vend. Une fois qu’une entreprise a flirté avec les limites du marché de son propre pays, celle-ci
montrera souvent le besoin de vendre à l’étranger. Le choix de son mode de présence à l’étranger, est une phase primordiale dans le développement d’une entreprise à l’international.

Ce choix implique en gros deux catégories :

Une entreprise qui débute à l’étranger aborde souvent le marché par l’intermédiaire d’autres professionnels : (i) ses subordonnées, (ii) des
intermédiaires indépendants : (a) des agents commerciaux, (b) des commissionnaires, (c) des courtiers, ou (d) des distributeurs.

Les avantages pour une entreprise de faire appel à un intermédiaire à l’étranger, doivent être soigneusement pesés par rapport aux avantages
de la création d’une filiale, société indépendante, ou d’une succursale, branche de la société étrangère.

Lisez la bochure intégrale ici

2019-03-12T10:32:25+00:00 12 mars, 2019|Categories: Droit commercial - Droit commercial et financier|Tags: , |